Mediator

La responsabilité du Laboratoire SERVIER et celle de l'AFSSAPS sont aujourd'hui discutées, cette dernière ayant permis la commercialisation de ce médicament potentiellement dangereux durant 33 ans, alors que ses effets indésirables étaient déjà dénoncés depuis 1998.
Depuis 1976, plus de 5 millions de patients ont pris ce médicament et au moment de son retrait du marché, 300 000 personnes étaient encore sous traitement. On estime que 2,9 millions d’utilisateurs ont été traités pendant trois mois et plus, durée à partir de laquelle le risque de développer une valvulopathie du cœur augmente. L’objet du « scandale » relance le débat relatif à la responsabilité des laboratoires pharmaceutiques qui avait déjà suscité de vives réactions lors des procès relatifs aux hormones de croissance, l’Isoméride, et le Distilbène. Le médiator a déjà fait l’objet de nombreuses actions devant la juridiction pénale mais également d’actions devant les juridictions civiles. Des centaines de plaintes contre X ont été déposées dans la France entière et des recours en i... Continuer la lecture